Avertir le modérateur

05/09/2008

Afghanistan : Should I stay or Should I go ?

1737530899.jpgAfghanistan 1842 : Une colonne britannique forte de 16 500 hommes se fait massacrer par les tribus du cru. La Reine Victoria décorera en grande pompe "Bobbie", le chien survivant du général qui les commandait. Son gouvernement décidera prudemment de borner l’expansion de l’Empire des Indes à la passe de Khyber quitte à priver définitivement les Afghans des bienfaits du british way of life.

540075203.jpgAfghanistan 1978 : Déjà affaiblis par les ravages liberticides du collectivisme, de la planification économique à outrance et du surarmement, les cocos soviétiques débarquent en force à Kaboul. L’objectif est triple : Contrebalancer l’influence américaine au Pakistan qui menace la frontière sud de l’empire, mettre au pas les islamistes du coin qui infiltrent les « républiques sœurs » d’Asie centrale, apporter aux prolétaires locaux les lumières du marxisme-léninisme. On connaît la suite : Une « sale guerre » de près de  15 ans, une retraite piteuse, les talibans au pouvoir. Le point positif de l’épisode est que l’URSS ne se remettra pas de l’aventure et que le Monde Libre sortira gagnant d’une guerre qui ne fut hélas pas « froide » pour tout le monde.

703160129.jpgAfghanistan 2001 : Bien décidé à en finir avec Ben Laden et ses potes, l’Occident sous l’égide de l’OTAN part casser du barbu fou furieux dans les montagnes de l’Hindu Kush et les banlieues de Kandahar. Sept ans après ils y sont toujours et nos vaillants pioupious (et ceux des autres) se font tirer comme des lapins dans la cambrousse afghane.

Ca, c’était le contexte historique. Ce qu’il faut aussi savoir c’est que c’est un pays qui n’existe probablement que sur le papier : Une trentaine de millions d’habitants parmi les plus pauvres de la planète, une bonne demi-douzaine d’ethnies qui se haïssent depuis la nuit des temps, une société essentiellement tribale, même pas d’unité religieuse puisqu’on compterait environ 20 % de chiites aux côtés des sunnites majoritaires.

A part ça, des ressources en hydrocarbures et en métaux non négligeables et une économie essentiellement agricole qui a abandonné depuis belle lurette la culture des fruits et des légumes pour celle de l’opium, ce qui permet à cette riante contrée d’être devenue en quelques décennies le premier producteur mondial d’héroïne par application de la stratégie économique bien connue de l’intégration verticale…

Alors, Que Faire ? comme l’écrivait Lénine en 1905 ; Should I stay or Should I go ? comme le chantait The Clash en 1982…

Franchement chez « Restons Correct ! » on est bien embêté pour répondre vu que, comme le savent nos lecteurs, on s’y connait carrément plus en (vraie) galette-saucisse qu’en géopolitique exotique.

1681292463.jpgPour autant et vu de ce qui précède, on n’est pas franchement optimistes quand on entend le Ministre de la Défense affirmer que la situation militaire est sous contrôle et s’améliore sans cesse. On n’est pas non plus vraiment convaincus quand on entend les membres d’une mission parlementaire, fraichement rentrée d’une tournée des popotes du coin, réclamer de nouveaux moyens…

Avec en plus la cohorte de nos vieux gauchos nationaux, façon abonnés au Monde Diplomatique, qui rêvent ouvertement d’un remake « d’Avoir 20 ans dans les Aurès » propre à mobiliser enfin les masses populaires pour la paix, le désarmement, l’appropriation collective des moyens de production, la fin du réchauffement climatique et l’extinction de la mondialisation ultralibérale, on se dit que Paris Match n’a malheureusement peut être pas fini de vendre de la photo choc…

Commentaires

bien vu!

Écrit par : Edouard | 06/09/2008

Belle analyse historique,

On sait que le problème al quaïda ne se trouve pas en Afganhistan, sans doute un peu plus au Pakistan, mais surtout disséminé dans le monde arabe pauvre, c'est peut-être le résultat du néocolonialisme qui a pompé les resources de ces pays, en entretenant des régimes bizarres ou corrompus ou totalitaires ou les trois à la fois, sans se préoccuper de favoriser leur développement social et économique qui va avec la démocratie et le développement des connaissances pour un plus grand nombre possible d'habitants.

Bref on récolte les raisins de la colère, puisque la raison ne peut plus se vendanger.

Écrit par : glurps | 07/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu