Avertir le modérateur

03/09/2008

Politique & Gastronomie

C’est pas parce qu’on n’a pas été invité à La Rochelle qu’on va joindre nos hurlement à ceux de la meute des détracteurs du PS. Chez « Restons Correct ! » à défaut d’être toujours objectif on n’est pas rancunier.

De fait, que n’a-t-on lu et entendu sur la toute récente université d’été de nos amis socialistes ? Nul, indigne, inaudible, consternant, pathétique, imbitable… z’ont rien foutu à part passer leur temps à se goberger dans les bistrots du port… z’auraient tout aussi bien pu rester dans le septième arrondissement, ça aurait économisé des frais de déplacement… On en passe et, vous vous en doutez, des meilleurs…

Ben nous on n’est pas d’accord, on est même d’un avis diamétralement opposé et pas uniquement parce qu’on espère bien être invité au congrès de Reims vu que, pour être franc, à choisir entre le Champagne et le Pineau des Charentes…

Ca doit être notre côté bling-bling qui ressort et puis, comme Ricard et Kronenbourg sponsorisent sans modération la Fête de l’Huma, on espère bien que la maison Dom Pérignon aura le bon goût d’étancher généreusement les gosiers des congressistes socialistes et ceux de leurs invités…

Toujours est-il que pour nous, cette université estivale a eu le grand mérite de réhabiliter publiquement l’usage de la bouffe en politique. Car voyez-vous chers lecteurs, ce qu’oublient aujourd’hui les conseils en communication spécialisés et autres spin doctors pourtant grassement rémunérés c’est que nous sommes en France et que, si tout y finit nécessairement par des chansons (à boire de préférence), il est vain d’espérer des succès politiques sans stratégie gastronomique murement pensée et finement exécutée.

Qu’eut été en effet la carrière d’un Chirac sans son goût aussi affiché que prononcé pour la tête de veau sauce gribiche ?

L’excellent René Couanau aurait-il réussi à se faire réélire tant de fois député maire de Saint Malo sans s’être fendu d’un nombre respectable de tournées générales de (vraie) galette-saucisse en arpentant les marchés du coin ?

Madame Royal aurait-elle pu, à la surprise générale, se hisser au second tour de la présidentielle sans le soutien essentiel des aficionados du Chabichou d’origine ?

Enfin, si vous vous demandez pourquoi les Verts dépassent si rarement les 2 % des suffrages exprimés poussez la porte d’un resto bio, demandez le menu, vous comprendrez…

Grâce soit donc rendu au Parti Socialiste d’avoir eu le courage de braver les sarcasmes du microcosme politico-médiatique en rappelant à tous qu’en France et en matière de politique, on ne fait rien de bon le ventre vide et la gorge sèche.

Pour conclure et en attendant avec confiance de recevoir une invitation pour l’espace VIP du congrès de Reims, qu’il nous soit permis d’adresser un p’tit conseil amical à Douce de Franclieu, notre fidèle lectrice qui, comme chacun sait, est candidate au poste de sénatrice du Gers :

Vu les ressources gastronomiques du cru, tu sais ce qu’il te reste à faire, magret, foie gras ou Armagnac des familles, tu fais comme tu le sens…

Commentaires

C'est certain qu'à Nancy on est tranquille. Les socialo ne viendront pas nous casser les bergamotes.
Qu'est-ce qu'on se bâfre chez Delbecque !

Écrit par : JPO | 03/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu