Avertir le modérateur

16/06/2008

Où il est question de Liberté

1939672440.jpgL’objectif de « Restons Correct ! » n’a jamais été de pousser ses lecteurs à la consommation de Prozac. L’équipe de France de foot y suffit largement sans parler des préparatifs du prochain congrès du PS. Pour autant, notre politique éditoriale n’a jamais été non plus de leur cacher la vérité, fut-elle tragique et anxiogène. C’est pourquoi nous sommes obligés aujourd’hui de les alerter sur la forte progression de l’inquiétante épidémie de libéralisme échevelé qui se répand désormais aussi vite au sein des forces vives de la Nation qu’une maladie vénérienne dans le bas clergé breton.

Certes, en dépit des efforts conjugués des principaux partis politiques, des hiérarques de l’Education Nationale, des plus hautes autorités universitaires, des thuriféraires du Che, des faucheurs volontaires et des syndicats représentatifs, le mal n’avait jamais été complètement éradiqué. Il subsistait encore ici ou là quelques foyers d’infection principalement localisés dans les zones peuplées par des bourgeois incultes ou des financiers véreux, mais jamais, au grand jamais, on aurait pu prévoir une telle recrudescence.

Le Président Mao l’avait bien dit en son temps : « Le poisson pourrit par la tête ». C’est exactement ce qui se passe en France. On y assiste depuis quelques semaines à une multiplication des cas déclarés de libéralisme infectieux, y compris au cœur même du boboland lutécien. Les récentes déclarations successives de Manuel Valls et de Bertrand Delanoë en sont sans doute la preuve la plus éclatante.

1197971064.jpg1790572627.jpgNe soyons pourtant pas trop alarmistes : On n'en meurt pas forcément mais la vigilance s’impose.

C’est dans cet esprit de veille sanitaire et de précaution de principe que nous sommes en mesure de vous révéler que le libéralisme ne s’attrape pas en utilisant des WC malpropres. En général çà commence avec la lecture d’ouvrages malheureusement encore en vente libre comme 1984 de George Orwell. Ensuite le sujet se plonge généralement dans Tocqueville dans le but, soi-disant innocent, de faire l’intéressant dans les dîners en ville avant de passer aux drogues dures : Bastiat ou Hayek.

Ensuite c’est l’escalade : Le malheureux se met par exemple à rire bêtement quand il entend telle ou telle personnalité politique ou syndicale réclamer une harmonisation fiscale européenne ou la mise en œuvre d’une Grande Politique Industrielle dont la France a pourtant si urgemment besoin.

Même si vous n’en êtes pas encore là il peut toutefois être utile de procéder dès maintenant à un auto-diagnostic rapide car, n’importe quel toubib vous le dira : Sans diagnostic préalable pas de traitement envisageable !

Si vous n’avez jamais pensé que l’intérêt général n’avait pas de raison d’être très différent de la somme des intérêts individuels, si vous ne vous êtes jamais étonné qu’on veuille absolument faire votre bonheur et celui de votre famille malgré vous et avec le produit de vos impôts ou si vous n’avez jamais imaginé que votre marchand habituel de (vraie) galette-saucisse puisse être contraint un jour de vous demander de présenter un certificat médical de non-surcharge pondérale avant de vous servir votre fastfoud favori, vous n’êtes peut être pas encore contaminé.

Mais le mieux pour en être certain est évidemment de vous tester en vous rendant gratuitement et sans tarder sur le site Internet ouvert à cet effet à l’adresse « questiondeliberte.fr », en un seul mot avec comme d'hab' www avant.

C’est gratuit, anonyme, rapide et çà fait pas mal. Au moins, après avoir fait le test, vous saurez où vous en êtes question libéralisme via l’obtention d’une note individuelle sur 20.

Si vous obtenez moins de 10, restez zen, soyez simplement vigilant.

Entre 10 et 14 faites attention. Vous avez encore une chance d’échapper à une cure en camp de rééducation non remboursé par la sécu à condition de prendre immédiatement les mesures énergiques qui s’imposent :

31481985.jpg1516212735.jpgAbonnez vous sans tarder au Monde Diplomatique et à Télérama, nettoyez votre bibliothèque et portez les ouvrages suspects à la déchetterie agréée la plus proche de chez vous. Si possible adhérez aux Verts ou à Green Peace et apprenez par cœur les œuvres complètes de José Bové et de Nicolas Hulot. Attention ne trichez pas : y’aura certainement interro écrite !

A partir de 15 c’est foutu. Préparez vous tout de suite à l’exil avant d’être condamné à un inéluctable, mais indispensable, bannissement sanitaire au fin fond de quelque province en voie de désertification, là où, sans accès Internet ni réseau GSM, vous ne risquez pas de contaminer grand monde à part quelques chèvres, de rares moutons et des touristes anglais à la recherche d’un lovely coin de France, so typic et desservi par Ryan Air, où s’installer pour jouir paisiblement des sous de leur fond de pension.

Commentaires

Yves,
tu prends tout cela sur le ton de l'humour, mais la nouvelle est beaucoup plus grave qu'on ne le croit.
L'excellent Benoît Jolly qui a réalisé le site du test m'apprend de Nantes où il officie que la moyenne à 16 heures était de 16. Or jusqu'à 16 heures, ce sont plus de 200 journalistes qui ont fait le test. C'est seulement après que l'on a envoyé le test aux adhérents.
Je pense que l'épidémie est belle et bien là.
Je ne suis pas certain qu'un vaccin existe.
JPO

Écrit par : JPO | 16/06/2008

IL vous serait peut être utile de vous deamander pourquoi après 50 ans de socialisme échevelé l'Inde ou la chine ou le Bresil ou le mexique ou le chili sans parler de l'afrique du sud de Taiwan de l'espagne ou de l'irlande ou de la corée et j'en passe sont des stars du développement de leur région respective
Peut être est ce parceque le liberalisme laisse à chacun le choix de se réa liser en tous domaine y compris économique
Ne me aprler pas de l'agalisté elkle ne s'est jamais faite que par le bas

Écrit par : f Durand | 17/06/2008

Merci Merci Merci Merci et encore Merci ! Pour ces 5 formidables minutes de lecture ilarantes !

Écrit par : Spinoza | 18/06/2008

Nous sommes dans une société malade, certes, malade de sa bêtise ordinaire. Certains trouvent comme prétexte de comparer une pub pour Mir couleur à la déliquescence de la jeunesse (http://jysecheresse.20minutes-blogs.fr/archive/2008/06/17/la-france-qui-glande.html).

On se croirait sous Pétain, le père de la Patrie, protégeant ses mouflons dorés, au nom de l'idéal familial. Aujourd'hui on ose beaucoup plus fort et plus trash.

Si la droite Chiraquienne avait parlée de "fracture sociale" pour promouvoir sa politique de campagne, celle des « vrais gens » ou de "la France d'en bas" n'avait pas ratée le coche. Le pack était fixée sur une idée minimale du social.

Seulement avec l'idéologie sarkozienne, on balaye de façon décomplexée ce social, et avec lui le rôle régalien de l'Etat pour l'affaiblir encore plus. Car la politique de Sarkozy est de cette nature : affaiblir l’Etat. Avec l’appui idéologique de Pierre Raffarin en somme, car ce sont ses idées qui vont si loin et il reste, me semble-t-il, mais ce serait à approfondir, un véritable homme d’influence.

Le mot d’ordre du plein emploi, proche du terrible stratège anti-délinquance de la politique « zéro » (quelque chose) a quelque chose d’outre-atlantique. Ce « je ne sais quoi » de la politique zéro chômeur dit « du retour au plein emploi », rengaine de la croissance sans cesse visée pour ce qu’elle est, une illusion d’économiste désœuvré qui n’arrive pas à penser l’utopie salvatrice mais qui peut toutefois en vivre, à bon compte. Autre forme de glandouille, aussi concurrentielle que ce « plan anti-glandouille », dont la formulation reste une honte pour un gouvernement digne de ce nom.

Écrit par : indfrisable | 18/06/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu