Avertir le modérateur

28/05/2008

Le Libéralisme à la découpe ?

1279714434.jpgCà n’a pas sans doute pas échappé aux lecteurs de « Restons Correct ! » : Entre un match de foot contre l’Equateur (c’est où l’Equateur ? Entre le tropique du Cancer et celui du Capricorne, eh banane !) et la (au moins) cinquante-troisième rediffusion de « Quatre Mariages et un Enterrement » par notre Grand Service de l’Audiovisuel Public (ceux qui se demandaient pourquoi ils payent une redevance ont la réponse !), nos braves amis socialistes poursuivent leur grave débat sur la compatibilité supposée du socialisme et du libéralisme.

C’est entendu on est d’accord : nul n’est propriétaire de la pensée libérale. C’est du reste ce qui fait en partie sa vitalité sinon sa force. Pour autant, même si l’indulgence est une marque de fabrique de « Restons Correct ! » et si nous sommes bien conscients qu’il n’y a pas qu’en CP que le niveau baisse et que la rue de Solférino n’est pas épargnée, il est sans doute utile de leur rappeler que ce qui différencie notamment le libéralisme du cholestérol c’est qu’il n’y a pas un « bon » et un « mauvais » libéralisme.

Si on est libre d’adhérer ou non à la doctrine libérale c’est pas pour autant qu’il faut se croire obligé de la découper en morceaux comme une vulgaire carcasse de barbaque fraîche ceetifiée d’origine française.

950031981.jpg1989910102.jpgFranchement, Bertrand Delanoë en garçon boucher ou Manuel Valls en jeune et fringant apprenti commis charcutier, çà l'fait moyen de chez moyen !

« Et pour m’dame Chouignard çà sera quoi aujourd’hui ? J’ai des belles côtelettes de Liberté d’expression… Ha non désolé m’dame Chouignard je fais pas le rôti de mammouth dégraissé, par contre j’vous r’commande not’ pâté de campagne électorale aux monopoles publics entièrement nourris avec vos impôts… » On imagine la scène…

 

898790457.jpgEn attendant que tout ceci se décante dans un prochain et très attendu congrès de synthèse, qu’il nous soit permis, sans sombrer dans la cuistrerie dogmatique, de rappeler aux apprentis libéraux de gauche qu’Adam Smith, avant d’écrire la « Richesse des Nations » et de formuler le fameux concept de la Main Invisible du Marché, fut un philosophe de la morale dont la « Théorie des Sentiments Moraux » pourrait utilement être relue par nos petits Diafoirus de la solidarité publique et obligatoire.

1069398583.jpg

 

Dans la même veine il est peut être utile de se souvenir que si Frédéric Bastiat, éphémère député des Landes de la non moins éphémère seconde république, a bel et bien siégé sur les bancs de la gauche, ses « Harmonies Economiques » ont ouvertement inspirées la politique en la matière de l’administration Reagan laquelle, on s’en souvient, ne fut pas marquée par un interventionnisme étatique débridé.

Alors oui à la concurrence à condition qu’elle soit libre, loyale et non faussée et pas question de laisser notre (vraie) galette-saucisse se faire supplanter par quelque indigeste ersatz à base de charcuterie étatiste bien lourdingue et de blé noir non épuré de ses ultimes scories marxistes !

26/05/2008

Hemingway l'Incorrect

766759339.jpgCà fait un bout de temps que chez « Restons Correct » on avait très envie de vous causer d’Ernest Hemingway. Journaliste à 17 ans, il débarque un an plus tard en Italie comme volontaire de la Croix Rouge en pleine débandade de l’armée italienne après la défaite de Caporetto. Il sera blessé au front, cela donnera quelques années plus tard « L’Adieu aux Armes »…

Celui qui fit tant de son vivant pour la promotion du Valpolicella et du Château Margaux, l’auteur adulé de « Pour qui sonne le glas », « Le vieil homme et la mer », « Les neiges du Kilimandjaro », « Paris est une fête » ou « En avoir ou pas » ne fut pas seulement un écrivain exceptionnel dont la sobriété du style était à l’opposé de son régime alimentaire.

Hyper-anxieux, dépressif chronique, alcolo confirmé, il mit fin à ses jours en 1961 du coup d’un fusil de chasse qui n’était sans doute pas celui que son père lui avait offert pour son dixième anniversaire. Deux ans avant, Castro l’avait viré de son paradis socialiste en construction ce qui prouve une nouvelle fois que, sous tous les cieux, les cocos ont toujours eu les pires difficultés relationnelles avec la Liberté en général et la Liberté d’expression en particulier…

Celui qui sut si bien nous immerger en quelques mots dans l’ambiance déjantée de la feria de Pampelune, l’atmosphère glauque des rades du Montparnasse des années 30 ou l’air vif des vertes collines d’Afrique orientale a aussi, avant « tout le monde », skié dans le Voralberg, vibré aux corridas espagnoles, chassé les espèces désormais protégées des savanes kenyanes, pêché le gros aux Caraïbes…

S’il a fait la fortune de son éditeur et, accessoirement, celles de nombreux barmen du nouveau comme de l’ancien monde, il a aussi fait le bonheur de nombreuses dames de la meilleure société et le désespoir d’un nombre au moins équivalent d’amoureuses éconduites… On se souvient aussi avec émotion de sa contribution déterminante à la Libération de Paris en 1944 : C’est lui en compagnie de quelques potes bien allumés qui « libéra » personnellement le bar du Ritz, non seulement des pochetrons nazis qui auraient été tentés de s’y réfugier mais aussi des encombrants stocks de spiritueux constitués par ce célèbre débit de boissons parisien…

Bref, au delà de l’œuvre, une vie riche, complexe et animée qu’il eut le bon goût prémonitoire d’interrompre volontairement avant que ne déferle aux USA puis en Europe le tsunami visqueux du politiquement correct triomphant. On imagine par exemple quel serait aujourd’hui son désarroi devant l’ubuesque projet gouvernemental d’interdiction des « Happy Hours » que dénonce à excellent escient mon pote Edouard sur son non moins excellent blog :

http://blog.edouard-fillias.fr/2008/05/25/9676-Sad_hour

Terminons si vous le voulez bien cet hommage littéraire par une note d’espoir : Tant que les bouquins d’Hemingway seront en vente libre, que Gogolène Royal ne sera pas élue Présidente de la République et qu’on trouvera de la (vraie) galette-saucisse sur les marchés de Saint Malo et des environs, on peut raisonnablement rester confiant quant à l’avenir de la Civilisation Occidentale.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu