Avertir le modérateur

07/04/2008

Retour de flamme olympique

7167684fb61e2424683d1b6126565838.jpgLes manifs de protestation qui viennent d’émailler le difficile parcours parisien de la flamme olympique sont évidemment salubres. Chez « Restons Correct ! » on a suivi le départ aussi près que possible de la Tour Eiffel qu’on le pouvait. C’était franchement fun. A part quelques touristes étrangers égarés et des distributeurs de porte clefs publicitaires payés par la maison Samsung, il y avait surtout des quantités impressionnantes de CRS et de gendarmes mobiles contenant des citoyens, pourvus ou non de drapeaux tibétains, et évidemment là pour huer les porteurs de flamme et non pour les applaudir. Les quelques vrais faux touristes chinois placés là sur ordre de Pékin essayaient plutôt de se faire oublier… On peut les comprendre.

Nous laisserons aux commentateurs officiels le soin de savoir si Paris a ou non mieux fait que Londres dans la conspuance de la Chine Pride pour nous interroger sur ce qui peut bien se passer dans la tronche de nos athlétiques relayeurs

Les intellectuels français sont rarement de grands sportifs ; la réciproque est généralement vraie. On le sait : il est rare qu’à l’école les premiers en gyms brillent dans d’autres matières. Sans vouloir être désagréable avec ce malheureux Bernard Laporte c’est du reste un peu pareil au gouvernement...

De là à imaginer qu’un tel nombre de sportifs français soient suffisamment cruche pour prendre le risque de se faire huer par leurs concitoyens, il y a une marge que nous estimions jusqu’ici trop importante pour être franchie. Certes y’a pas besoin d’avoir fait de longues études pour courir le 100 mètres en moins de 10 secondes ou pour sauter plus de 6 mètres à la perche mais, convenons en, n’importe qui est capable de comprendre que ces jeux ne sont rien d’autres qu’un moyen pour le Parti Communiste Chinois de faire oublier à ses assujettis comme au reste du monde l’incurie et les horreurs de son gouvernement.

Les sportifs sont évidemment libres de participer la Chine Pride de Pékin 2008, encore que ce soit aux frais de leurs concitoyens contribuables. Nous somme tout aussi libres de traiter ceux qui le feront de neuneus. Cà s’appelle la Liberté.

Maintenant, pour ce qui est des conséquences économiques, franchement on s’en fout pour deux raisons principales :

D’abord parce que tant que les Chinois auront besoin de la technologie occidentale ils continueront à l’acheter. Ensuite parce qu’avant qu’ils parviennent à délocaliser la (vraie) galette-saucisse, il coulera beaucoup d’eau polluée sous les ponts du Yang-Tseu-Kiang…

S’il est malheureusement probable que ces événements parisiens ne changeront rien au sort des Tibétains, il est par contre réconfortant de se dire que l’opération de propagande des cocos chinois paraît plutôt mal barrée…

05/04/2008

Culture à crédit

f329dcd1661dffef01ed32c73b691783.jpgChez « Restons Correct ! », nos lecteurs le savent, on est carrément naïfs. En fait, pour être tout à fait franc c’est pas difficile de nous faire avaler n’importe quoi : Que Nicolas Hulot réfléchit avant d’causer, que tous les ch’tis sont pédophiles, chômeurs et consanguins, que le Mossad et la CIA attaquent les petites filles à la sortie des écoles, qu’Hugo Chavez n’est pas le fils naturel du Général Alcazar, que les comptes de l’Etat seront à l’équilibre avant la fin du siècle et que les dirigeants de Pékin protégent la planète des exactions commises par les émules tibétains de Ben Laden. Bref, plus crédules que nous çà existe pas !

Donc, quand Jack Lang (qui s’y connaît) déclare que la culture n’est pas une marchandise, on le croit d’autant plus que Ségolène Royal n’a pas manqué de surenchérir sur le sujet au cours de sa grandiose et messianique campagne présidentielle.

Et puis patatras, v’là t’y pas que madame Albanel imagine un dispositif crédit à taux zéro pour relancer le marché de l’art hexagonal !

Donc, non seulement on nous aurait menti puisque l’Art serait une marchandise en vente sur un marché, mais en plus on pourrait en acheter à crédit ! En tous cas c’est not’ministre de la Culture qui l’affirme et le prône ! De quoi ébranler nos certitudes culturelles les plus solides, de quoi aussi remettre en cause les principes mêmes de cette culture française que la planète entière nous envie !

Pourtant quand on a vu arriver Christine Albanel au Ministère de la Culture , on s’est dit qu’avec son look à la Chantal Goya dans Marie-Rose en visite au château de Versailles fallait pas s’attendre à du fracassant, juste à quelques discours de bon ton à l’ouverture du festival de Cannes ou à un petit nettoyage de printemps des colonnes de monsieur Buren…

Comme quoi faut pas se fier qu’aux apparences : Sous le maquillage discret, la coiffure nunuche et les tenues de chez Cyrillus, se cache en fait une femme aussi imaginative que révolutionnaire et entreprenante qui n’hésite pas à renverser les tabous culturels les mieux enracinés. Façon commémoration de mai 68 à moins qu’il ne s’agisse d’une tentative d’échapper au prochain remaniement ministériel...

Quant à imaginer la tronche de Marceline Chouignard, conseillère de clientèle à l’agence de la Banque Postale de Saint-Malo en train d’examiner la demande de crédit à taux zéro formulée par monsieur Alphonse, le marchand de (vraie) galette-saucisse et collectionneur d’art contemporain bien connu, en vue d’acquérir une toile figurant un coucher de soleil sur le Grand Bé, nous laissons à chacun le plaisir de le faire...

Bon, trêve de ricanement, à l’heure où l’Etat cherche désespérément à se moderniser rationnellement, çà serait peut être pas complètement inutile de jeter un œil du côté de la fonction publique cultureuse, juste pour voir si des fois y’aurait pas quelques postes et quelques crédits à économiser…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu